IEF

L’ief, pourquoi, comment, quand ?…

Pour moi, cette image est frappante de vérité. Quand des gens demandent à Léana si elle va à l’école, si sa maîtresse est gentille… Elle répond que non, elle fait l’école à la maison mais que bien sûr sa maîtresse est gentille puisque c’est sa maman qui est maîtresse lol. Bon, je ne suis pas toujours gentille, je ne suis pas toujours sa maîtresse mais c’est ça la réalité de l’ief, on ne reste plus juste maman (ou papa), on devient aussi maître/professeur.

Alors, pourquoi revêtir ce rôle « compliqué » ? Pourquoi vouloir faire l’ief, pourquoi ne pas laisser l’instruction à des personnes ayant reçu une formation pour cela ? Il peut y avoir de nombreuses réponses à cette question, et tout dépendra de votre histoire en fait. L’envie voire le besoin de faire l’instruction en famille peut venir d’une scolarisation qui est catastrophique pour l’enfant…
Voici donc mes raisons (voire nos raisons si on ajoute celles du papa de Léana) pour faire l’ief :

1) respecter son rythme, ses envies de grasse matinée ou au contraire de lever tôt ^^’
2) respecter son envie d’apprendre sur le sujet qu’elle veut, quand elle le veut, apprendre à lire à 3 ans si c’est ce qu’elle veut et qu’elle est prête…
3) ne pas la mettre dans une classe de 30 voir 35 élèves (car en école publique par ici il n’y a que ça).
4) la plus grosse part de cette décision, et je pense finalement la plus importante, est que j’adore lui faire l’école. Sans ce désir/plaisir, l’ief deviendrait honnêtement un calvaire et je ne pense pas qu’on le ferait, même avec les raisons ci-dessus… Car il ne faut pas oublier que l’ief est un gros investissement de temps (et parfois aussi d’argent, s’il doit arrêter de travailler pour ça) pour le parent instructeur.

Mais, quand faire l’ief ? Quand peut on démarrer officiellement cette nouvelle vie ? Et comment ?
Alors, tout dépend de l’âge de votre enfant en fait. Avant 3 ans, amusez-vous lol car le tout petit apprend en s’amusant, en découvrant, en manipulant, donc pas de stress !
A partir de 3 ans, la loi n’est pas encore passée, mais ça ne saurait tarder donc il faudra voir ce qu’il en est mais pour le moment, à la date du 27 Janvier 2019, aucune obligation de déclaration jusqu’aux 6 ans de l’enfant, donc profitez 🙂

A partir de 6 ans, si votre enfant est déjà scolarisé, commencez par prévenir le directeur de l’établissement afin qu’il procède à la radiation de votre enfant sur les listes et vous transmette le certificat de radiation dont vous aurez besoin si un jour vous souhaitez le re-scolariser.
Ensuite, que votre enfant soit scolarisé ou non, à partir de l’année de ses 6 ans (donc si votre enfant a/aura 6 ans en 2019, vous devez le déclarer d’ici la rentrée prochaine), il vous faut envoyer deux courriers :
Une déclaration au maire de votre commune
Et une déclaration au directeur académique des services départementaux de l’éducation nationale.
Attention, vous avez 8 jours pour envoyer ces courriers à partir du dernier jour de scolarisation de votre enfant. Pour résumer, si vous enlevez votre enfant du système scolaire classique le 01er février, vous avez jusqu’au 09 février pour envoyer vos courriers.
Plusieurs modèles de courriers sont disponibles sur le net, je vous en met un que j’apprécie particulièrement chez l’association U.N.I.E qui regroupe énormément de conseils, d’informations, et peut d’ailleurs vous renseigner et vous conseiller. Voyez leur site : UNIE

Sachant que vous pouvez dé-scolariser votre enfant à tout moment de l’année, tout comme vous pouvez le scolariser en cours d’année également 🙂

Pourquoi, quand déclarer, comment déclarer, nous l’avons vu 🙂 … Il reste à voir comment faire l’ief ? Alors pour ça, il y a plusieurs réponses… En fait, je crois qu’il y autant de méthodes de faire l’ief que de familles qui font l’ief lol.
Vous pouvez faire du formel avec les cours par correspondance… faire du formel avec des fiches à imprimer via le net et les blogs de maîtresses par exemple (ou vous mettre à le créer comme moi lol) mais aussi faire une instruction 100% informelle. A vous de voir ce qui vous convient le plus, à vous et à votre enfant. Le plus coûteux étant les cours par correspondance, le plus simple étant l’informel où on apprend sans support, en fonction des sorties, de la vie… c’est principalement ce que nous faisons nous-même 🙂
Les inspecteurs de L’EN qui viendront contrôler que votre instruction est complète peuvent accepter votre méthode quelle qu’elle soit (certains auront du mal avec l’informel, je ne vous le cache pas), mais votre enfant doit progresser. En fait, vu que l’instruction est obligatoire (pour le moment) de 6 à 16 ans, votre seule obligation est que votre enfant progresse et ait acquis tout le « socle commun » d’ici ses 16 ans.
En IEF, votre enfant peut donc avoir « du retard sur le programme » ou de l’avance, être en niveau CM2 or qu’à son âge il devrait être au CP ou à l’inverse il devrait être en 6ème… En fait, c’est là le principal avantage de l’IEF, suivre et respecter le niveau (et les centre d’intérêts) de l’enfant. La seule réelle obligation qui a pu être constatée par les familles contrôlées à ce jour est celle de la natation à acquérir pour l’année des 11 ans de l’enfant.

Ouf, cet article est fini ! Pas trop épuisés après toute cette lecture ? Ah non, encore un point à voir !
Qui peut faire l’IEF à ses enfants ? Tout le monde, je dirais… mais si vous ne vous sentez pas assez « intelligent » (bien que selon moi, on peut toujours apprendre, à tout âge) ou « pédagogue » pour le faire, tournez vous vers les cours en correspondance, ne paniquez pas 🙂 si vos finances le permettent, il y a même les professeurs particuliers :D.
Toutefois, l’instruction à domicile doit être fait par un des parents. Il peut aussi être fait par un tiers (famille, amis, même voisins lol) MAIS cette personne ne pourra donc faire l’instruction qu’à vos enfants, pas à d’autres, car dans ce cas cela deviendrait aux yeux de la loi, une école privée. (eh oui ^^’)

Voilà, je pense que cette fois, c’est bon, on a fait le tour ! Si vous avez des questions, n’hésitez pas ! Par la suite sur ce thème viendra un article sur les doutes auxquels on peut être confrontés quand on fait l’IEF ainsi que « Une journée en IEF chez nous (niveau maternelle) » 😀

 49 personnes ont vues ce post depuis le 04-11-21

Karine
Les derniers articles par Karine (tout voir)
Share this:
S’abonner
Notification pour
guest
2 Commentaires
Le plus récent
Le plus ancien Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Petits Génies en Herbe

Tout pareil ! Ief, mari prof de français, perturbée par les vacances et tellement heureuse d'instruire mes enfants 😉

Mam-o-naturel

Comme tu dis, c'est un réel bonheur d'instruire nos enfants ♥ pour rien au monde je ne changerai ce point de ma vie (enfin si, si ma fille pleure pour aller à l'école ^^' mais à l'heure actuelle c'est l'inverse qui se produirait je crois !)